samedi 9 décembre 2017

INAUGURATION

Aujourd'hui, toute la commune de Diofior s'est mobilisée pour remercier le groupe Batirun, les parents d'élèves, les enseignants, la municipalité, tous ont contribué de près ou de loin à préparer cette belle journée. Les uns ont confectionné les tenues locales offertes, les autres ont préparé les petites séquences théâtrales jouées pendant la cérémonie...Cette fête, ils l'attendent depuis des mois, depuis que la décision a été prise que la Batirun 20017 se déroulerait au Collège Diofior 2.


10h00, c'est groupés, coiffés de leur casque de chantier, que tous les coureurs sont arrivés dans la cour de récréation. Dès 9h00 la sonorisation installée pour la circonstance a craché ses premiers décibels, inaudible, très haute intensité, comme dans tous les rassemblements festifs, c'est la règle ici. L'animateur a chauffé la foule où l'on retrouve beaucoup d"élèves, des parents, le Maire, l'Inspecteur d'Académie et beaucoup de directeurs des écoles avoisinantes qui sont venus voir de leurs propres yeux cet exploit de construction, une salle de classe construite en 5 jours, fait impensable ici mais aujourd'hui reconnu. La BATIRUN, c'est du concret.


C'est à l'intérieur même de cette salle que tout le groupe s'est rassemblé pour vivre ensemble quelques minutes d'émotions collectives. quelques instants qui ont permis de revivre cette semaine d'efforts, de sueurs...les murs, la fabrication du ciment, le toit, la dalle, la fabrication du tableau....tous ont oeuvré à leurs manières, à leurs rythmes en fonction de leurs compétences, les uns aux pinceaux, les autres à la pelle ou à la truelle, bref un vrai travail de fourmis ponctué par la finalisation du plus bel outil de travail, une salle de classe pour un professeur dont la clé sera remise aujourd'hui.


A l'heure de l'enjeu universel majeur, l'éducation, cette classe va permettre à répondre à des priorités gouvernementales, à savoir la suppression des abris provisoires qui sont en nombre au Sénégal. Dans son discours très riche, l'Inspecteur d'Académie l'a précisé et c'est donc avec un grand honneur que nous permettrons aux élèves de rentrer dans une classe neuve lundi prochain.


Les batirunneurs et batirunneuses se sont assis sur les bancs des tables de classe....nostalgie, et sur chacune de ces tables, un trousseau scolaire complet, cahier, crayons, gommes règle attend le futur élève. Le Directeur de course, Jean-Michel FERRON, après avoir remercié tout le groupe ainsi que les maçons locaux et le maitre d'oeuvre qui nous a dirigé Monsieur Alioune MANE, a proposé à chacun d'ouvrir la première page du cahier d'écolier posé devant lui et de mettre derrière chaque lettre du mot BATIRUN, son mot avec son ressenti du moment. B comme "Bravo", A comme " Artiste", T comme "Travail", I comme "Itinéraire", R comme "Revenir", U comme "Unité" et n comme "Nous", telle était la copie de l'un d'entre eux.


Puis, retour dans la cour pour l'inauguration officielle, les discours puis la plantation d'un arbre dans la cour de récréation en face la classe construite et enfin l'instant phare de cette cérémonie, le Maire a coupé le ruban aux couleurs jointes du Sénégal et de la France puis il a découvert la plaque fixée sur la façade sur laquelle apparaît les prénoms de chaque personne du groupe.


Retour à l'Ecolodge de Simal pour le dernier repas pris dans cet écrin du Sine Saloum, un lieu privilégié que tout le monde a pu apprécier, posé là en bord de fleuve....simplement.

Batirun