top of page

Avant dernier jour de chantier

Le rituel du petit-déjeuner au bord du fleuve, aux premières lueurs du jour, est un moment inégalable de sérénité et le réveil se fait au chant des oiseaux.

7h15 le bruit du moteur du ndiaga ndiaye annonce le "top départ" pour le chantier. Aujourd'hui le trajet se passe, enfin, sans encombre.

P1020630.JPG

Arrivée sur place, l'équipe Batirun 2022 constate que les enduits et la chape ne sont pas totalement secs. Contrairement aux éditions précédentes, les nuits sont fraîches et il faudra sans doute le décalage d'une journée pour pouvoir peindre à l'intérieur.

Quoiqu'il en soit, les ateliers ne manquent pas et chacun s'attèle.

Certain(e)s vont s'atteler à la maçonnerie. Il y a celles et ceux qui préparent le crépi et les autres qui utilisent (bien souvent pour la première fois) les tyroliennes pour projeter sur les murs extérieurs.

En maçonnerie également, le projet comprend une rampe d'accès à la classe. Il faut creuser, positionner les parpaings et charger de béton.

Pour d'autres, la matinée est consacrée aux tables/bancs. Le nouveau matériel offert va être enduit d'huile. Parallèlement, nous avons remarqué d'un tas de planches était stocké auprès d'ossatures posées en vrac dans la cour. Puisque nous sommes là, il est décidé de fixer les planches et ainsi restituer le matériel réparé dans chacune des classes. L'occasion aussi de procéder à quelques réparations.

Etape de la Petite Casamance

Une "première" pour cette étape suggérée depuis quelques années. Après repérage en tout début de séjour, Ali et Raymond se lance dans le balisage un peu avant le départ de la course.

Les concurrent(e)s partent symboliquement de l'école des tout-petits de Odile, à Djilor Djidiack. La BATIRUN 2019 a permis de construire une classe dans cette école et c'est avec beaucoup d'émotion que certains participants aujourd'hui se remémorent cette belle aventure.

Au terme des 8,3 kms du parcours, la ligne d'arrivée est positionnée devant l'école élémentaire de Simal où, là aussi, la BATIRUN a réussi son défi : en 2016 en réalisant une double classe, et en 2021, une classe qui remplaçait un bâtiment vétuste qui menaçait de s'effondrer.

Cette étape permet de découvrir une autre vision de la zone, de cheminer sur de la latérite, de côtoyer les palmiers rôniers et différentes essences d'arbres, de voir des termitières et de terminer par un axe goudronné qui ramène de Fimela à Simal où le tann est encore plutôt humide en ce moment.

Les enfants de Simal avaient entendu parler de la course et ont largement anticipé l'arrivée. Au moment même où Jean-Michel FERRON donnait le top départ, les enfants se dirigeaient vers Fimela afin de refaire le chemin à l'envers en accompagnant les personnes de leur choix. Un très beau moment de partage.

C'est Antoine ARACHTINGI qui arrive premier suivi de Rénato FONTANINI et Erwan LE SOLLEU. Malvina BONIFACIO, première féminine se place en 6ème position et 7ème au classement général. A ce jour, le podium est composé de Rénato FONTANINI, première marche, Erwan LE SOLLEU, deuxième, et Stéphane JUAN, troisième.

A la nuit tombée, l'équipe BATIRUN regagne le lodge pour dîner, assister à la remise des maillots ainsi qu'au briefing du lendemain.

Une bonne nuit de sommeil s'impose.

Balisage
Balisage

press to zoom
Balisage
Balisage

press to zoom
Fin de cette journée
Fin de cette journée

press to zoom
Balisage
Balisage

press to zoom
1/5
bottom of page