Le lundi c'est : enduits

7h30, départ des bus de brousse pour rejoindre le chantier « Batirun 2019 ». Toute la tribu est au complet et aujourd’hui, c’est la journée des enduits, sans doute la plus technique et la plus éprouvante. Il faut enduire les quatre murs intérieur et extérieur sachant qu’au plus haut il y a presque trois mètres de hauteur. C’est un geste répétitif que les batirunneurs maîtrisent rapidement avec les démonstrations des cinq maçons locaux qui nous aident techniquement.

A midi, tout est fait, il ne reste qu’une petite partie supérieure à finir. Retour à l’écolodge de Simal pour un déjeuner bien mérité…

L’après-midi, une visite dans les familles locales est proposée afin de pouvoir échanger sur nos modes de vies respectifs. C’est un moment très fort pendant lequel les batirunneurs offrent le thé à la famille accueillante.

Et pour terminer la journée, c’est une course nocturne qui est organisée. Le départ est donné juste quelques minutes avant le coucher du soleil. Ce sont trois énormes feux de bois qui orientent les coureurs sur une étendue désertique pour cette étape représentant un aller-retour de 5,5 kms. Les frontales sont autorisées mais pas nécessaire...il n’y a aucun obstacle au sol. Ce moment offre une parenthèse inattendue, courir en pleine nuit sur une ile déserte avec au loin la lueurs des feux… quel plaisir aux dires de tous !

C’est Christophe LANIES qui a gagné l’étape côté masculin, et chez les filles c’est Michelle OMBERT. Au classement général, Stéphane JUAN mène le bal avec presque deux minutes d’avance sur Cédric GERMAIN , et Clotilde BOIS-MARCHAND chez les féminines.

Top départ : étape du Suimanga - 7,5 kms

Etape 2.jpg
classement général après Etape 2.jpg

Demain, nouvelle journée de chantier et dans l’après-midi, place au deuxième « Raid de Simal » avec plein de surprises pour les participants.

Batirun