Lundi 30 Novembre

Dakar se vide depuis deux jours et la transhumance vers les lieux de pèlerinage a commencé.
Le convoi de la Batirun 2015 s'est frayé un chemin, cette nuit, dans le flot discontinu des véhicules en tous genres !

Les N' diagediayes, (petits bus de brousse) et leur panache de fumée noires tamisaient la lumière de la lune en traçant la voie vers les prières du Marabout. Sur la plateforme de bois usée par le temps et la graisse des hydrocarbures, un nombre de mains, parfois incalculable, s' agrippe à l'échelle de la galerie. Dans les phares des voitures et des camions qui se déversent sur cette route on y a même vu des enfants faire ce long voyage et effrayer nos pensées du risque qu' ils prennent à demeurer suspendus à l' arrière de ces tombeaux lancés à pleine vitesse.

 

Passée, la patte d' oie qui nous sépare des milliers de pèlerins cheminant vers Touba, notre équipage s' est doucement plongé dans cette nuit Africaine si longtemps souhaitée. Six heures de vol depuis Paris, puis le piétinement aux contrôles aéroportuaires de Dakar ont vite euent raison de nos paupières fatiguées. C' est la nuque pesante et endolorie que nous avons enfin entendu les bus stopper sur le bord de la route de Diofior. Là, au milieu de nul part, une petite flèche bleue nous invitait à traverser la sombre savane. C' est à notre tour, dans deux de ces taxis brousse hors d'âge que nous avons parcouru les derniers kilomètres de ce voyage qui annonce tenir toutes ses promesses.

Ce matin, le campement de Simal a levé le rideau de ce qui sera le décor de cette prochaine édition de la Batirun. Cet après midi c' est le décor du chantier qui s' est à son tour dévoilé... Cette année c'est une case pour les touts petits qui sera érigée juste à côté du manguier où pour l' instant les jeunes pouces s' abritent du soleil... Jean Michel Ferron et Evelyne Hardy n' ont pas caché aux candidats la dure tâche qui leur incombait cette fois. En effet cette construction est beaucoup plus haute que toutes celles qui ont été construites par la Batirun jusqu' ici. Plus haute veut dire plus de parpaings à aligner et à hisser le long des poutres maîtresses qui sont déjà là. Au sol ce nouvel abri pour les enfants affiche une surface de 49 M2...

 

Demain matin dès 8 heures, les bâtisseurs vont se mettre en action et vont ainsi concrétiser leur démarche généreuse.

 

La brise qui a ridé le fleuve tout au long de la journée s' est essoufflée et la voix de Jean Michel Ferron, l' organisateur en a profité pour décrire les principaux contours de cette semaine à Simal.

1 / 6

Please reload

Batirun