Dimanche 21 novembre 2021
Lancement du chantier

La Tribu s'est levée tôt... en même temps que le soleil.

Le fameux lever du soleil au petit-déjeuner à l'écolodge, un spectacle dont on ne se lasse pas.

La température va vite grimper alors il ne faut pas tarder et, c'est à pied, que Batirunneuses et Batirunneurs ont rejoint le chantier.

La première journée est particulièrement physique. D'autant qu'exceptionnellement, compte tenu de la situation de la future classe,

il n'a pas été possible de stocker les parpaings à proximité.

Avant toute chose, Ali, membre du staff Batirun, lance la musique et suggère un léger échauffement. Une franche partie de rigolade

avant de passer aux choses sérieuses : se répartir d'un point à un autre, de façon à créer une chaîne qui évitera une fatigue inutile et limite les mouvements. Il n'empêche que ce sont plus de 1 000 parpaings qui sont ainsi manipulés et déposés près de l'ossature préparée par les maçons.

A l'attaque !!! Les murs montent vite (...et bien). Chacun s'installe à un poste, sous l'oeil de François, en étroite collaboration avec les maçons locaux qui nous épatent par leur technique.

Parallèlement à la structure de la classe, d'autres se chargent de la réfection des "latrines" et remise en marche du point d'eau.

"Pensez bien à vous hydrater !" c'est la consigne du Doc, Alae, et Audrey, l'infirmière, qui veillent.

Après la pause pastèque, le chantier reprend jusqu'à 12 h. C'est tout pour aujourd'hui. Demain : enduits et ouvertures.

P1140195.JPG
P1140200
P1140216
P1140219
P1140257
P1140294
P1140310
P1140292
P1140309
P1140295
P1140347
P1140296
P1140301
P1140350
P1140349

Côté Course

Premières sensations sur le sol sénégalais pour la plupart des participant(e)s et, même si la course est lancée en fin d'après-midi, la chaleur est bien là.

Le départ est donné du Centre XAM XAMLE (Savoir et faire savoir, en woloff) où nous étions conviés à découvrir les produits locaux réalisés par les GIE (Groupement d'Intérêt Economique) de femmes de villages environnants. Un moyen de faire connaissance avec le Centre de Terres et Cultures Solidaires, à Fimela, où Chantal a pu organiser un "louma", marché local.

Le sentier débute par un chemin de sable bordé d'eucalyptus et, très vite, c'est une longue ligne droite sur le tann. Il faut ensuite suivre la piste de latérite pour à nouveau retrouver sable et eucalyptus, traverser le village de Simal et franchir la ligne d'arrivée à l'écolodge.

Les marcheurs partent quelques minutes avant les coureurs. Michelle OMBERT et Philippe MOREAU sont en terrain connu et s'offrent la 1ère place, main dans la main.

Arrivent ensuite Julien MAUDET puis Jérémie BAUDOUIN. Le benjamin de cette édition, le jeune Raphael THIL semble très à l'aise.

Etape du Louma- 6,9 kms

P1140356.JPG
P1140361.JPG
P1140363.JPG
P1140367.JPG
P1140421.JPG